Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Premier livre de cette sélection de livres par le forum participatif Bibliobog dans le cadre de l'attribution du prix 2014.

 

Quatrième de couverture :

 

" Ce matin, elle a la chambre d'hôtel pour elle toute seule. Elle est à Los Angeles; "

Lorsqu'elle arrive à Hollywood pour y mener des recherches sur la vie de Buster Keaton, elle ne sait pas encore que son enquête va la conduire au plus près d'elle - même, réveillant le souvenir d'Henri, ce frère "différent" qui l'a accompagnée pendant toute sa jeunesse.

Henri et Buster ont en partage une enfance marquée par des expériences physiques très brutales, une solitude inguérissable, une capacité de résistance aux pires épreuves, une forme singulière d'insoumission. Et une passion pour les trains.

A travers leur commune étrangeté au monde (ne passent-ils pas tous deux pour des idiots ?), et cette fragilité qui semble les rendre vulnérables, Henri et Buster sont peut - être détenteurs d'un secret bouleversant. 

C'est ce mystère qu'éclaire Florence Seyvos dans ce roman dense et subtil.

 

Avis et commentaires :

 

Quel peut bien être le rapport entre un comédien / réalisateur comique de music hall qui connut un certain succès à Hollywood et Henri, illustre inconnu mais cher au cœur de la narratrice, enfant handicapé et presque autiste ? La force d'un être meurtri dans l'adversité, dans son corps et son âme et son bonheur.

C'est la démonstration que va pourtant faire et réussir Florence Seyvos dans ce roman très fouillé et sensible. Il ne s'agit pas ici de lier l'histoire de l'un à celle de l'autre mais bien d'évoquer des personnalités "à part" et si terriblement attachantes à travers un univers qui leur est propre et trop souvent étranger pour nous.

Buster Keaton est sans conteste un homme au destin de saltimbanque des plus chaotiques. Né dans une famille d'artistes ambulants, il est très vite mis à contribution dans les spectacles de ses parents par sa capacité à encaisser les coups et enchaîner les chutes les plus spectaculaires sans se blesser. Tel un accessoire, il subit les mises en scène d'un père brutal et sans états d'âmes, allant même jusqu'à devenir le clou des spectacles familiaux. Même après s'en être affranchi et devenir l'acteur / réalisateur burlesque le plus en vogue. Génie total, il conserve un personnage très dépendant de son environnement.

Henri, demi-frère de la narratrice est né différent à la limite de l'autisme, s'il ne va pas connaître un destin hollywoodien, c'est son combat pour une certaine normalité, ses sourires, ses joies et ses peines qui vont rythmer l'enfance commune. Ses petites victoires contre la douleur, ses malformations, la joie et l'amour qu'il dégage et qui le font chérir sont autant d'éléments qui nous font nous attacher à lui.

Sensibilité est le maître mot de la narratrice qui forme de ce récit double un plaidoyer en termes concis, chapitres courts et avec un certain rythme qui ne peuvent que porte son lecteur à aller à la fin de ce livre avec avidité.

 

 

 

Tag(s) : #Prix Biblioblog 2014

Partager cet article

Repost 0