Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Le Point de Vue des Editeurs

 

La psychothérapeute Sofia Zetterlund suit deux patients particulièrement difficiles: Samuel Bai, un ancien enfant - soldat de la Sierra Leone et  Victoria Bergman, une femme profondément meurtrie par un violent traumatisme d'enfance. Tous deux présentent des signes de personnalités multiples.

Un jeune garçon est retrouvé mort derrière des buissons, près d'une bouche de métro, le corps momifié et sauvagement mutilé. Pour l'inspecteur Jeanette Kihlberg, l'enquête s'annonce compliquée : il est d'origine étrangère et personne ne semble se préoccuper de sa disparition. Bientôt une nouvelle victime impose l'horrible évidence d'une série.

Chacune de leur côté, la flic et la psy se voient confrontées aux mêmes questions : Combien de souffrances peut - on infliger avant de basculer dans l'inhumain et de devenir un monstre ? A quel moment la victime se mue - t - elle en prédateur ? Et peut - on être mauvais si on ne ressent aucune culpabilité ?

Avec le premier volume de la trilogie " Les Visages de Victoria Bergman " acclamé par la presse suédoise, Erik Axl Sund entame une plongée vertigineuse dans les tréfonds du psychisme humain et signe un polar brut et rageur qui remet l'urgence au coeur du genre.

 

Avis et commentaires

 

Et bien, encore un livre diablement efficace et même frustrant car j'ai hâte de découvrir le second volet de ces aventures, tant je laisse mes héroïnes dans une situation délicate et difficile. Je crois que décidément, aucun auteur du noir scandinave ne me laisse indifférent et que la veine ne semble pas se tarir. 

 

Revenons au livre et à la trame de ce dernier, la naissance d'un nouveau couple maléfique / bénéfique dont les histoires se recoupent après bien des chemins de traverse. Tout d'abord la 3 ème descendante de la famille Kihlberg au service de la police et dont la progression et le grade semblent en gêner plus d'un. On ne l'envie pourtant pas avec un compagnon se voulant artiste - peintre et refusant tout travail rémunéré, vivant aux crochets de Jeanette et des parents de cette dernière, s'occupant à peine de leur adolescent de fils. Les fins de mois sont difficiles et Jeanette passe plus du temps sur ses enquètes qu'à la maison, les tensions sont donc nombreuses au sein de son couple et au sein de son unité. Il ne manque plus qu'une bien sombre histoire de tueurs en série aux pratiques abjectes à l'égard de jeunes garçons, le plus souvent arrivés clandestinement en Suède pour pourrir l'ensemble. Aucune piste et les seuls éléments qu'elle pense disposer émanent d'une affaire de pédophilie qu'elle ne gère pas dont le procureur et son supérieur n'ont aucune envie de croire.

 

Par ordre d'apparition et en petites touches mystérieuses,le récit des souffrances que la tueuse, car c'est une femme, fait subir à ses jeunes victimes qu'elle torture, tue et momifie. 

 

Enfin une psychiatre, au passé trouble en Sierra Leone auprès des enfants - soldats, dont deux de ses patients aux multiples identitiés lui posent bien des souçis dans leur suivi. Sofia Zetterlund, notre psycho-thérapeute, totalement impliquée dans l'étude psychologiques des affaires criminelles en tant qu'expert et à travers ses deux patients les plus atteints, un jeune homme et Victoria Bergman, va être amené à se rappprocher de notre inspectrice pour l'aider à trouver des pistes et même plus..... 

 

C'est peu à peu que l'intrigue monte en puissance et que les liens entre les affaires des deux femmes se recoupent et s'éclairent mais à quel prix.... Tout cela est rondement mené sans excès dans le sordide ou l'horreur. Un vrai suspense et même si le voile est levé à la fin de ce premier volet, d'autres pistes et tragèdies s'ouvrent, nous amenant à espérer rapidement la sortie des deux derniers volets.

Partager cet article

Repost 0