Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un auteur que j'ai découvert lors de la rentrée littéraire 2012 avec "Le Serment sur la Chute de Rome", Prix Goncourt 2012, qui pour moi, reste une incompréhension.

J'ai donc voulu lui donner une nouvelle chance avec ce titre et c'est réussi.

 

Quatrième de couverture

 

1957. A Alger, le capitaine Degorce retrouve le lieutenant Andreani, avec lequel il a affronté l'horreur des combats puis de la détention en Indochine. Désormais, les prisonniers passent des mains de Degorce à celles d'Andreani : les victimes sont devenues bourreaux. Degorce, dépossédé de lui-même, ne trouve l'apaisement qu'auprès de Tahar, commandant de l'ALN, retenu dans une cellule qui prend des allures de confessionnal. Sur une scène désolée, fouettée par le vent, le sable et le sang, Jérôme Ferrari trace, par delà le bien et le mal, un incandescent chemin d'écriture vers l'impossible vérité de l'homme, dès lors que l'enfer s'invite sur terre.

 

Avis et commentaires :

 

Extraordinaire itinéraire de deux hommes - soldats, frères d'armes en Indochine puis adversaires durant la guerre d'Algérie, récit à deux voix de deux visions du devoir et de l'honneur.  

Degorce, rescapé du camp de Buchenwald pour acte de résistance, second mari d'une femme plus âgée dont le premier mari fut tué aux premiers jours de la seconde guerre mondiale, catholique pratiquant, homme de devoir et soldat appliqué; prisonnier à Dien Bien Phu et chargé de la répression en Algérie va connaître le doute et engager un dialogue avec le chef des terroristes, Tahar, son prisonnier, le considérant comme son adversaire mais son égal en tant qu'homme d'honneur. Son dégoût des interrogatoires sous torture, de la lâcheté de sa hiérarchie et de lui-même dans ce qu'il est et dans sa foi, l'amène à une importante crise de conscience.

Andréani, passé à la résistance, devenu soldat et sous la totale emprise de Degorce alors qu'il le rencontre en Indochine, allant jusqu'à le considérer comme son frère d'armes, va aussi connaître la défaite en Indochine et le fait d'être prisonnier sous le joug des communistes, la première de ses fêlures, c'est en Algérie, face aux massacres des nationalistes menés par Tahar et aux problèmes de conscience de Degorce que la rupture va être totale, il rejoindra alors l'OAS.

Les débâts intérieurs de chacun, leur opposition et la vision de chacun sur la politique et la renonciation à l'Algérie par le continent, tout est ici intimement lié et le lecteur / auditeur est alors pris à partie. Un nouvel éclairage sur la Guerre d'Algérie et les cicatrices toujours à vif dans un très beau texte alors qu'Andréani revient en Algérie Indépendante sous les horreurs des islamistes.

Un texte de grande qualité.

 

Logo Livraddict

Partager cet article

Repost 0