Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Quatrième de couverture :

 

"19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 Avril. Date anniversaire de notre Führer. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l'on verra en moi le premier - né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l'enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu, Sans Loi. Sans rien d'autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d'aimer. Heil Hitler !"

 

Max est le prototype parfait du programme "Lebensborn" initié par Himmler. Des femmes sélectionnés par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l'Allemagne puis l'Europe occupée par le Reich.

 

Une fable historique fascinante et dérangeante qu'on ne peut pas lâcher. Une lecture choc, remarquablement documentée, dont on ne sort pas indemne.

 

Avis et commentaires

 

Encore un titre et un concept qui m'ont interpellé tant franchir la zone rouge de la sympathie sur un des procédés les plus ignobles du nazisme peut intervenir dans l'esprit des lecteurs peu informés.

Exercice de style culotté donc de l'auteur se glissant dans la peur du narrateur, le premier bébé issu de la sélection raciale la plus stricte ; la race aryenne né dans les esprits malades d'Himmler et d'Hitler, rapportant les neufs premières années de sa vie. Un bébé que l'on veut totalement adhérent aux idées du nazisme et qui en temps que tel veut absolument naître le même jour qu'Hitler. Premier combat qu'il va brillamment réussir, au point d'être baptisé par le Führer lui - même. 

Du procédé de sélection, de conception en passant par ses premières années, le lecteur va suivre les traces des premiers jours et des aventures de ce bébé (enlevé par une juive) puis suivi par le terrible Docteur Ebner. Sauvé in extrémis, Konrad (le véritable prénom de Max) va être utilisé comme objet de propagande, puis de sélection des enfants dont les traits correspondent le plus à la race aryenne pour les kidnapper. Dans le processus de mise en avant de cette politique raciale, il va en suivre toutes les étapes et se lier même avec le pire des énnemis des nazis, un enfant juif, Lukas, qui réussit à passer entre les mailles du filets. 

Par le biais de ce récit, l'auteur n'oublie pas de démontrer (si nécessaire) les horreurs de ce régime nazi (rafles, camps, massacres, extermination...) dans ce récit picaresque et éducatif. Morale à ce texte quand même ; la lente mais surtout irréversible chute du régime nazi.

Belle qualité d'écriture, d'imagination mais en s'appuyant sur des faits réels et une documentation historique de qualité. Il faut espérer que la lecture de ce livre permettra à sa cible (collection jeunesse) de prendre connaissance d'une des pages les plus sombres du siècle dernier.

Partager cet article

Repost 0