Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

C'est avec un grand plaisir que j'ai répondu à l'invitation à découvrir ce livre par le blog "Mes petites idees"  http://mespetitesidees.wordpress.com/  En partenariat avec les Editions Jacob - Duverger.

Un grand merci pour cette organisation et ce partenariat autour du premier roman d'Antoine - Pierre Mariano.

 

Quatrième de couverture

 

"Le Chêne et Le Citronnier", Deux cultures, Deux Hommes, Deux vies au Travers D'Une saga Qui balaie le XX è siècle et ses plus grands séismes, de la boucherie de 14-18 au paroxysme de la Guerre froide!

Eugène, grand bourgeois, est né dans les brumes du Nord. José, Lui, a vu le jour sous le soleil de la Méditérranée connu très tôt l'exil pour fuir la misère. Les deux hommes traverseront les violences et les horreurs mondiales, les déchirements de la décolonisation et la confrontation tragique entre Les deux blocs tout au long de la guerre froide. Ils seront les témoins des turbulences en Europe Centrale et au Moyen Orient ainsi que la lâcheté des hommes de pouvoir. Eugène y verra d'abord la main des Communistes. José le fruit amer de la fatalité.

Les deux hommes se rencontreront à trois reprises tout au long de leur vie. Trois rencontres  aux facéties du hasard, «Le plus grand des artistes" un écrit Balzac. Mais trois rencontres qui changeront leurs vies.

Leur point de commun ? L'un et l'autre garderont au fond d'eux- mêmes une rancune éternelle envers ceux qui les ont fait naître, rancune qui ne s'éteindra qu'avec leur mort.

 

Avis et Commentaires

 

Commenter traverser un XX ème siècle lourd en pertes humaines, troubles politiques, troubles sociaux, crise économique et en tirer une leçon pragmatique sur les générations de femmes et d'hommes qui ont eu l'occasion de le traverser. C'est l'entreprise d'Antoine - Pierre Mariano (journaliste et ancien rédacteur en chef du Figaro) à travers cette image de deux arbres aux caractéristiques différentes complémentaires, "Le Chêne et le citronnier" qui illustre son roman.

 

Le Chêne c'est surtout le symbole d'Eugène Puisatier d'Incour, issu d'une famille très aisée de notaires, Seul enfant avec sa soeur si dfférente de lui, ayant pu traverser ce siècle alors que leur mère et le fils aîné mouraient à l'issue de la première guerre mondiale. Enfant instruit et doué mais peu aimé de sa mère et de son père, C'est la carrière militaire qui l'inspire et vers laquelle il s'oriente brillament en premier, une véritable famille pour le coup. Griévement blessé et handicapé lors du premier conflit mondial mais toujours très prévoyant c'est au coeur du ministère de la Défense qu'il va ensuite s'orienter. Intuitif, célibataire et argenté, c"est le temps de la belle vie parisienne d'entre les deux guerres mais très vite l'inquiétude le saisit et à la toute origine de la seconde guerre mondiale, juste marié, il prend la précaution de mettre sa femme puis sa famille à l'abri en Suisse. Foncièrement conservateur, homme de conviction, résolument hostile a tous les mouvements révolutionnaires ou de gauche, il pressent les catastrophes militaires, sociales et sociétales et va néanmoins toujours traverser l''époque en s'adaptant et en oeuvrant pour que les siens soient épargnés. Autant ses origines familiales ne lui laissent pas un grand souvenir, autant la galerie de portraits que constitue sa famille d'adoption est des plus éclectique.

Le Citronnier, c'est José Salinas, homme de tâches aux origines familiales modestes et donné à une famille d'adoption qui ne voit en lui qu'une bouche inutile à nourrir tant qu'il est enfant et une source de revenu dés quil est en âge de travailler. Fuyant la misère et Ibiza, tout le clan va partir vers une terre promise à l'époque pour les Espagnols : l'Algérie. C'est dans l'amitié de Juanito qu'il va se construire, l'arrivée de la Première Guerre Mondiale lui fait prendre la décision de s'engager et de s'y distinguer comme il va le faire en revenant au civil et enchaînant les boulots manuels pour faire vivre sa famille. Subissant les difficultés de l'époque, c'est par son travail et l'amitié qu'il va se forger des moments de bonheur dont il va apprécier le moindre moment. Simple élément ballotté par les événements de son siècle, c'est vers un nouvel exil au moment de la décolonisation de que tout son clan reconstitué s'orientera enfin.

On le voit deux destins, à priori paradoxaux mais pourtant intimement liés  àl'occasion des périodes les plus sombres par leur rencontre, sans l'héroïsme de l'un, l'autre  n'aurait pas survécu ni pu mener ses actes de résistance. Intimement liés aussi par leur origine familiale douloureuse voire incertaine, cette traversée du siècle va leur permettre d'y revenir et de ne pas vouloir reconduire les schémas qu'ils ont  eux-mèmes vécus. Avec l'argent, la bonne situation de l'un et le courage et la volonté de l'autre, ils vont établir les générations qui les suivent.

Ce roman est une radiographie parfaitement bien rendue de la société française du siècle dernier pour celles et ceux qui accordent à l'Histoire une certaine importance et analyse.

Si on peut regretter parfois des moments anecdotiques et burlesques trop lourd, ce récit est prenant et l'image sociétal à deux faces (réussite par l'argent et réussite par le travail et le courage) de notre pays est parfaitement rendue. Ici,aussi, à la manière d'un Clavel, on ne peut que constater que l'Histoire et ses drames se répètent et qu'a part quelques personnages anonymes et trop rares politiques, agissant comme des sentinelles ou des avertisseurs, nos sociétés ne  savent pas en retenir les leçons et ainsi éviter les écueils.

Logo Livraddict

Tag(s) : #Appel aux Lecteurs Mes Petites IdéesLe Chêne et le Citronnier

Partager cet article

Repost 0