Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Nouvelle et dernière lecture dans le cadre de l'opération 2013 "Coup de Coeur pour auteurs peu médiatisés" en tant que membre du jury.

 

 

Quatrième de couverture

 

Dans l'enceinte d'un zoo en faillite voué à une reconversion en centre de loisirs, un des repreneurs chargés de fermer le site est retrouvé assassiné. Un commissaire - qui souffre d'une homonymie fâcheuse avec un célèbre policier belge - mène l'enquête, aidé en cela par un médecin légiste déjanté et un inspecteur aussi dévoué qu'inefficace.

 

L'autopsie aboutit à un premier constat improbable : c'est un éléphant qui aurait fait le coup ! Ou un ours... ou peut-être bien les dieux ? Mais ce n'est qu'un début, un second cadavre fait bientôt son apparition, puis un troisième...

 

Dans cette jungle urbaine, tout le monde se retrouve dans le collimateur du commissaire : Nestor, le soigneur du zoo idéaliste alcoolo, l'ambitieux sous - directeur, les membres du conseil d'administration, Joséphine la femme de service, sorcière à ses heures, et Ginette, la caissière, qui se prépare à une nouvelle invasion teutonne....

 

Immergé dans un univers où les plus dangereuses prédateurs ne sont pas forcément ceux que l'on croit, le policier patauge et l'enquête piétine.

Ajoutez à cela des vautours rigolards, un orang-outan amateur d'équations différentielles, un lama psychopathe, un tigre végétarien, un couple de dendrobates, sans oublier la fameuse "zygène", et vous obtiendrez un roman dé-zoo-pilant...

 

Avis et commentaires :

 

Humour, mystère, incongruités et personnages atypiques, jeux de mots, meurtriers supposés des plus improbables et poésié à la Vian ou à la Prévert mais aussi véritable traité animalier.

Voilà un très agréable et conséquent livre dont le style est, pour moi, inédit. On y parle gros sous, capitalisme sauvage, égoïsme et ses héros sont des plus indolents (Pollux), intrigants, piqués à la tittérature (Maigret qui se voit affublé d'un adjoint légiste Egoïne et on a l'impression que c'est l'équivalent de Sherlock Holmes et de Watson) et fondamentalement étranges. Jamais plus vous ne visiterez un zoo après avoir fait la connaissance de cette galerie de portraits, parfois caricaturaux des humains qui en font le quotidien et surtout les animaux qui en font l'attraction.

Un certain rythme, des échanges plutôt verts, la chute et le dénouement de ces meurtres en série, on ne peut que se prendre au jeu des énigmes et se laissait emporter par cette douce dinguerie et sa qualité à la fois documentaire et policière.

Un style inédit, parfois onirique mais surtout drolatique, un livre à lire.

Tag(s) : #Coup de coeur 2013 pour auteurs peu médiatisés

Partager cet article

Repost 0