Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quatrième de couverture

 

A travers la relation forte et fragile entre une mère trop jeune et son fils au seuil de l'adolescence qui vivent chacun à leur façon l'expérience de l'exclusion et de la détresse intérieure, Véronique Olmi renoue avec la tension narrative de "Bord de Mer", cette amplitude romanesque où la retenue, l'émotion et la brutalité forment une ronde parfaite.

 

Avis et Commentaires

 

Un livre prenant par l'histoire repris dans ce récit de Véronique Olmi sur une traditionnelle question de blessures d'enfance et d'adolescence.

Suivons à la trace, avec une grande sensibilité la vie d'Enzo Popov, adolescent trop gros et complexé avec sa mère, Liouba. S'ils habitent dans un grand appartement sur une des avenues les plus luxueuses de Paris, c'est en tant que femme d'entretien d'un riche couple souvent en déplacement qui ont poussé l'extrême gentillesse jusqu'à inscrire l'adolescent dans un lycée pour jeunes de famille aisées. Ces derniers vont vite en faire leur tête de turc dans des excés de violence morales puis physiques.

Le malaise de cet adolescent trop fragile c'est évidemment l'absence de son père qu'il n'a jamais connu et dont la mère refuse de parler.Face à une certaine intransigeance et à l'entêtement de Liouba et pris par des visions d'un soldat de la premère guerre mondiale.

Il va donc partir à l'origine de ses racines, de son père et fuguer. Enfin consciente du malaise de son fils et de son exploitation et toujours très fusionnelle avec Enzo,nous allons découvrir et reconstituer le parcours personnel de ces deux personnages majeures et blessées. Retour en arrière sur le passé, l'histoire et la première guerre mondiale.

Le style est de qualité, parfois ampoulé mais très plaisant. Une lecture agréable d'une femme sensible.

 

 

 

Tag(s) : #On vous lit tous avec Libly

Partager cet article

Repost 0