Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Partenariat dans le cadre d'une opération "Masse Critique" spécifique. Tous mes remerciements.

 

Quatrième de couverture

Au cours d'une partie de campagne au bois de Vincennes, le chevalier Gaston de Salanches fait connaissance, en ce 14 juillet 1789, de la ravissante Caroline de Bièvre, qu'il a croisée dans un bal. Quoique engagé, il entreprend l'éducation amoureuse de la mutine Tourangelle. Mais déjà, de Paris, leur parvient la rumeur de la Bastillle...

Née sous le signe des voyages et des rencontres, poursuivie par la persécution des sectaires  et par la convoitise des séducteurs, voici Caroline emportée dans la tourmente révolutionnaire. Afin de conserver intacts son honneur et sa vie, son fougueux tempérament la poussera à sacrifier sa vertu...

Fresque historique dans la tradition d' '"Autant en emporte le vent", "Caroline Chérie" s'est vendu à plus de cinq millions d'exemplaires et a été traduit dans douze pays. Une série devenue phénomène de société lorsque la jeune aristocrate fut incarnée par Martine Carol, accédant ainsi au statut de sex - symbol.

 

Avis et commentaires

Ce personnage faisait partie des noms dont j'avais entendu parler mais dont l'adaptation cinématographique comme le livre original m'étaient totalement inconnus.C'est donc avec une certaine curiosité et à l'occasion de sa ré-édition que j'ai répondu positivement à l'offre de partenariat du forum Babelio dans un "Masse Critique" spécifique. J'avoue aussi que le côté historique a retenu mon attention.

De fait si l'époque de la Révolution Française est bien la toile de fond de ce livre, cela reste un simple décorum, pour le reste c'est plutôt une romance à caractère bluette. Nous sommes ainsi plongé dans une France où les critères de classe supérieure restent dans les moeurs de la bourgeoisie de l'époque, celle qui ne rêve que d'être à la place de la noblesse et pour laquelle la Royauté et la séparation des classes sont les uniques repères. Ainsi Caroline de Bièvre, issue d'une classe bourgeoise tourangelle, monte à Paris dans l'espoir familial de paraître à la cour de Louis XVI, si l'ambition et les préjugés sont bien là, ils sont très loin d'en avoir les moyens. C'est donc une jeune fille, un peu niaise et mijorée, à la recherche de l'amour avec un grand A et à la découverte de sa sexualité qui arrive à Paris aux prémisces de la Révolution Françaises et qui tombe amoureuse d'un coureur de jupons reconnu ; Gaston de Salanches.qui lui apportera les premiers frissons de la sensualité. Les évènements se bousculent et la Révolution éclate, les destins des deux familles se trouvent séparés et la jeune fille, toujours aussi insconsistance et niaise se voit dans l'obligation de se marier à un jeune avocat, acteur girondin de la Révolution en continuant de rêver à son beau chevalier qui ne peut que lui faire connaître le grand amour sentimental et sensuel....

S'en suit, avec un respect relatif du cadre histoirique, toute une succession d'aventures plutôt sensuelles que sentimanetales à travers une France déchirée de cette chère Caroline. On est assez proche mais sur une autre époque de "Angélique, Marquise des Anges" dans ce premier tome, c'est une lecture sympathique mais cruellement très loin de cette nouvelle vague de livres type " 50 nuances plus sombres" où l'initiation de Caroline aux plaisirs des sens se fait invariablement avec des femmes, des amants différents dans un long périple à travers la France.

Partager cet article

Repost 0